Maison Louis-hébert

Les propriétaires d’un duplex peu profond du quartier Villeray à Montréal désiraient réaménager et agrandir leurs espaces de vie sans toutefois augmenter le volume de construction existant. Avec trois enfants et deux adultes dans le ménage, l'option de reprendre l’étage du haut et de convertir le duplex en cottage s'est imposée.

Ce faisant, les clients perdaient une part de revenus de location. Nous avons donc proposer de réaménager une partie du demi sous-sol en appartement locatif tel qu'il l'était au moment de l'achat du duplex.

Les deux étages ont ainsi pu être complètement réaménagés. Le rez-de-chaussée a été décloisonné pour favoriser l'éclairage naturel et libérer l’espace au maximum. Le séjour s'organise donc autour d'un volume de service en bois brut de sciage permettant d’une part de créer un espace de séjour et salle à manger, d’autre part de loger la cuisine et son long comptoir de service et finalement de créer un espace d'entrée avec rangement. Ce boitier sert ainsi d'espace technique et loge : une salle de toilette; le frigo; un garde-manger; un placard d'entrée et un escalier ouvert. Cet escalier est directement issu des souvenirs d'enfance de la cliente - le lieu de prédilection des enfants pour espionner, écouter les adultes dans le salon et même prendre le repas lors des soirées de fête.

À l'étage, les chambres en enfilade des enfants, sont reliées par des portes coulissantes leur permettant de partager l'espace de jeu. Un espace bureau-télévision, une salle de bain double, une buanderie et la chambre principale complète l'étage.

Le concept matériel ici aussi minimaliste a été pensé pour mettre en valeur le mobilier, les œuvres d'art et les objets de la famille. Ainsi les murs de gypse et le volume technique de bois blanc permettent de faire ressortir en contraste les solives du plafond d'origine remises à nu.

Le nouvel aménagement est ainsi traversé au rez-de-chaussée par un axe visuel. Ce dernier, orienté longitudinalement à l’espace de séjour accompagne les habitants dans leurs déplacements. Les percées visuelles permettent de prolonger les espaces vers l'extérieur et ancre l’espace de vie au paysage de la cour et de la rue.

Informations :

Type : Résidence unifamiliale
Localisation : Montréal, QC
Phase | année : Complété | 2015

Architectes : Patrick Morand architecte et Atelier Barda